INFOS

Direction artistique / Hélène Taddei Lawson, 

Norma Claire

Création et interprétation / Davia Benedetti, Alex Benth, Jean-Baptiste Bartoli

Sound design / Tommy Lawson

Musiques aditionnelles / Danyel Waro, The Hilliard Ensemble

Lumières / Erick Plaza Cochet    

    

Textes / Léon Gontran Damas 

Durée / 40 mn 

Soutiens / Collectivité de Corse, Ville de Bastia

DRAC de Guyane, Ville de Cayenne

Coproductions / Toukadanse,  Cie Art Mouv

D’ICI ET D’AILLEURS 

Créée à Cayenne et à Bastia, D’ici et D’ailleurs explore la notion d’identité à travers le regard croisé de deux chorégraphes.

Norma Claire et Hélène Taddei Lawson signent une création commune inspirée de leurs origines respectives, avec des danseurs corses et guyanais.

La forte personnalité de chaque interprète, leurs différences et leurs ressemblances questionnent cette identité au delà des frontières.

La danse, fluide et énergique, est mise en relief par l’apparition et disparition de vêtements figurant des corps désincarnés.

Un jeu révélant la fugacité de nos perceptions, l’être et le paraître, le personnel et l’universel.

L’écriture musicale croise la parole d’écrivains et de chanteurs engagés sur deux territoires, d’ici et d’ailleurs.

VIDEO
GALERIE
DIFFUSION

Rencontres de Danses Métisses, Cayenne, Guyanne - Novembre, décembre 2013

Zpazziu Natale Lucciani de Corte, Corse - Février  2015

Plateforme Danse, Musée de Bastia, Corse - Juin 2013

PRESSE

De Bastia à Cayenne en un pas de danse; mouvements, gestuelles mélangés, sons et textes, le spectacle est un concentré de touches et de métissage. Comme si ici et ailleurs s’étaient donnés rendez-vous le temps d’une danse, rythmée, imprégnée, profonde et émouvante. L’identité de chaque territoire, de chaque histoire, de chaque danseur, de chaque note, remplit le spectacle pour en restituer une identité culturelle universelle.  C. Eymard-Duvernay - Corsica - juin 2013

Avec  « D’ici et d’ailleurs » c’est un dialogue entre la Guyane et la Corse qui s’instaure. Evocation de deux univers grâce à une chorégraphie imaginée par Norma Claire (Cayenne) et Hélène Taddei Lawson (Bastia), évocation pour dire le poids de l’histoire, ses entraves, mais aussi pour éclairer des voies d’émancipation. Chjami è rispondi où les singularités géographiques ne s’opposent pas à une communauté de propos.

Michèle Acquaviva-Pache - JDC - juin 2013